photo (7)

Souple et tendre, sa chair a séduit les Romains et les Grecs, les Rois de France et Rabelais. Depuis la naissance d’Aphrodite dans son écrin de nacre, l’huître possède une aura mystique.  "Aiguillon de l’esprit et de l’amour" pour Casanova, la complice des dîners romantiques est devenue un plat de fête incontournable.

Parmi ces huîtres, L’Air de Vivre s’intéresse aujourd’hui à celle que l’on surnomme la « Roll’s » de Marennes-Oléron. Aucune grande table ne lui résiste, elle suscite de véritables passions.  Il y a les huîtres et « la » Gillardeau… En quelques décennies, elle s’est imposée par sa puissance gustative et son aspect charnu partout dans le monde. Mais qui se cachent derrière ce nom devenu une référence gastronomique dans le monde ostréicole ?

 

Gillardeau, la saga iodée de l’huître :

C'est à la fin du XIXème siècle, au cœur du bassin de Marennes-Oléron, que se situe le début de cette aventure lorsque le jeune Henry Gillardeau se passionne pour l'ostréiculture. Il sera ainsi le premier ostréiculteur à s'engager sur la qualité de sa production en apposant son nom sur l'étiquette.

L'épopée se perpétue avec Jean Gillardeau et sa femme dans les années quarante. La Maison Gillardeau devient alors une institution synonyme d'excellence.

Oser, relever les défis, innover vont faire partie intégrante de la vie de Gérard Gillardeau. Il entreprend une nouvelle croisade et en 1978, la magie opère : la Gillardeau vient de naître. Sa saveur est exceptionnelle et son succès immédiat. Grâce à sa qualité constante, elle fait aujourd'hui partie de notre patrimoine gastronomique

Vingt ans plus tard Thierry Gillardeau a rejoint son père, afin de continuer cette histoire familiale. Il décide alors de partir à la recherche de terrains vierges et d'installer des parcs en Irlande qui donneront à ces coquillages le croquant et le goût que leurs clients réclament.  Autre nouveauté, la famille Gillardeau développe dans les eaux froides d’Irlande des huîtres « Spéciales d'été Gillardeau » qui sont meilleurs l'été que l'hiver, à consommer donc les mois sans « r » !

photo (4)

 

Chaude ou froide…

Gillardeau-Oyster-Fine-de-Claire-1

Une Gillardeau se déguste d'abord du regard. Pour tout connaisseur, la chair généreuse de la Gillardeau se perçoit d'emblée. Cette chair voluptueuse et ferme, presque croquante, envahit le palais, créant une sorte d'enchantement gustatif tout à la fois minéral et végétal, prolongé par un crescendo de saveurs délicatement sucrées où prédominent des arômes subtils et raffinés. Sa longueur en bouche, sa chair charnue, sa grande finesse aromatique et sa saveur persistante signent ainsi l'identité gustative de la Gillardeau. Elle sera aussi la source d’inspiration de nombreuses recettes.

La réputation de la Gillardeau n'est pas surfaite. Cette spéciale est délicieuse, charnue, goûteuse à souhait, mais surtout, sa qualité est stable tout au long de l'année. Plus chère que ses concurrentes, oui, mais elle reste un produit sûr qui ne déçoit jamais. Si vous n'avez pas les moyens de vous offrir des N°3, ou êtes néophyte en matière d'huîtres, essayez les N°5, les plus petites, tout aussi charnues et savoureuses, au prix de 9,95 € la douzaine dans la boutique du pont d'Oléron : c'est un régal que vous n'oublierez pas !

 

Pour plus d'informations:

Gillardeau - BP70 - 17560 Bourcefranc Le Chapus

Tél. : +33 (0)5 46 85 03 87 

Boutique ouverte tous les jours de 9h30 à 18h. En Juillet et Août de 9h à 19h. Distributeur automatique 24h/24.
Tél. +33 (0)5 46 47 00 37

http://www.speciales-gillardeau.fr