Vanessa-Paradis-Love-Songs-Cover-930620

Vanessa Paradis prend son temps… Six longues années sont passées. Six ans que nous vivions une "Divinidylle" ! Étrangère au temps qui passe, elle nous séduit à nouveau avec ses "Love Songs", un double-album qui parle d'amour, riche en sonorités. Alternance de ballades romantiques perdues dans des pays bleus et de titres au rythme plus soutenu, l'album invite au rêve et à la nostalgie, mais aussi à se projeter dans de nouvelles romances.

Aujourd'hui âgée de 40 ans, l'interprète de "Joe le Taxi" aborde la vie avec sérénité malgré le poids des années parfois étrangères au paradis, qui apparaît finalement comme une somme nécessaire d'expériences pour mieux chanter l'amour dans tous ses états.

Après avoir croisé les chemins de Lenny Kravitz, de Serge Gainsbourg et de Matthieu Chedid, Vanessa Paradis s'offre les services de Benjamin Biolay, l'un des auteurs-compositeurs les plus en vue. Et pour sceller cette union artistique, il fallait un duo : "Les roses roses". Un titre langoureux qui semble totalement inspiré de leur rencontre.

Une aura intacte

"Love Songs" est seulement le sixième opus de Vanessa Paradis en 25 ans de carrière. Même si elle a commencé très jeune, la chanteuse ne paraît jamais émoussée. Comme le bon vin, elle semble plutôt se bonifier avec le temps. A l'image du lancinant et groovy "La crème", la voix de Vanessa Paradis n'a pas pris une ride et on retrouve sur le disque sa façon fascinante de poser les mots en douceur.

L'amour au Paradis de Biolay, Boogearts, Barât et Gallo

Vanessa-Paradis-est-de-retour-avec-Love-Song_portrait_w532

A croire que leur rencontre avec l’ange Paradis leur a souri. Les 22 titres qu'ils lui ont offert décrivent chacun une facette du sentiment amoureux. Un disque à double face, celle des toujours et celle des plus jamais, qui égrène des morceaux aux titres évocateurs: il y a l'amour torride, celui qui rend "marteau" comme dans le single "Love Song", l'amour déjà éteint mais toujours vécu dans "Le rempart" ("Avant que j’erre, que je m’égard, j’aimerais qu’on se serre puis qu’on se sépare"), et l'amour nostalgique, lorsqu'on se remémore les bons souvenirs dans un "Rocking-Chair" ("Tu pars demain, je ne reviens plus mais néanmoins on reste mordu") ou encore une rencontre inoubliable "Station Quatre Septembre" ("Même au siècle prochain, j'en parlerai encore"). La chanteuse s'en défendra sans doute, mais on croit retrouver dans certains titres sa vie amoureuse, notamment dans "Plus d'amour" ("Quand il n’y a plus d’amour, il reste quelque chose, quelques secrets communs près d’une grande maison rose"), où "L'amour vit son hiver".

L’excellent "Les espaces et les sentiments" nous apprend que "l’amour effritera ce que nous sommes". Le refrain est entêtant et la voix plus grave mais toujours simple et douce de Vanessa Paradis contraste avec une envolée sur le refrain, et tape en plein cœur.

Carl Barât nous émerveille sur "The Dark, It Comes" avec ces paroles lapidaires: "This won’t be the first time that you make me sad. But if you have done what I think it may be, your words would be useless and you will be free". Adrien Gallo des BB Brunes remplit d’étoiles les yeux de Vanessa Paradis sur le morceau le plus rock'n'roll de l’album "Mi amor" : "Dis-moi que tu m’aimes, que nos vies s’emmêlent, que je suis ton tout".

Il y en a pour tous les goûts - et c'est ce qui fait la force de cet album - alliant des mélodies suaves, des romances en forme de ballade, à des titres plus rythmés  de fraîcheur comme "Tu vois, ce que j'vois" pour fredonner un amour dansant : "C'est facile au signal tu décolles dans le ciel"Au menu de "Love Songs", des cordes, beaucoup de percussions donnant un aspect exotique sur certaines pistes et des guitares, sur "Tu pars comme on revient" par exemple, titre qui résume très bien cet album : "Depuis des ans, j'ai fui ma vie et depuis peu j'ai compris que chaque erreur avait un prix". Et puis il y a le piano pour les titres plus profonds, comme "La chanson des vieux cons" dans laquelle Vanessa Paradis évoque le poids des années comme la somme des expériences vécues qui lui permettent d'appréhender l'amour plus sereinement ("Tant qu’on ne sait pas qu’on ne sait rien, on n’est pas la queue d’un être humain"). Et comme l'amour est universel, il se chante dans toutes les langues, en anglais et en italien ("Tu si na cosa grande"). Enfin, l'amour se partage aussi en famille, avec Johnny Depp et sa fille Lily-Rose, crédités sur le titre "New Year", car "tout ce qu'on fait est indélébile"...

Bref, on retrouve sur cet album la maturité bouleversante d’une femme bien moins étrangère au Paradis qu’on pourrait le croire !