cartier_affiche_40_60_hd

Parisiens, fashion victims et touristes, vous n’avez plus que jusqu’au 16 février prochain pour découvrir les 600 trésors conçus par la célèbre Maison de la rue de la Paix. Tous les Arsène Lupin de la planète seront ces jours-ci parisiens tant les trésors exposés dépassent simplement l’imagination !

Messieurs, cette exposition est faite pour vous. Pour vous apprendre à parler aux femmes et à les parer. En entrant dans le Salon d’Honneur du Grand Palais, vous serez immédiatement éblouis par le scintillement des diamants qui ornent les diadèmes de quelques têtes couronnées. Comment passer à côté du collier à 5 tours de gros diamants du Maharadjah de Pantavi pour comprendre à quel point la richesse peut devenir un fardeau ?

Éclipsée peut-être par la célébrité du nom et l’éclat des diamants, l’histoire complexe et foisonnante de la grande Maison de joaillerie demeure trop peu connue. Cartier a pourtant joué un rôle très important dans l’histoire des arts décoratifs. Ses créations, du classicisme du « joaillier des rois » aux inventions radicales du style moderne, entre géométrie et exotisme, offrent un témoignage passionnant sur l’évolution du goût et des codes sociaux. Joaillerie, horlogerie, objets aussi pratiques que raffinés : Cartier a séduit les personnalités les plus élégantes du XXe siècle.

L’exposition est pensée et conçue comme une exposition d’histoire de l’art. Les quelque 600 bijoux, pièces de joaillerie, objets, montres et pendules sont accompagnés de témoins de la vie artistique et du goût de leur temps : des robes, manteaux et autres accessoires, quelques pièces de mobilier, mais aussi des tableaux, des photographies publicitaires, des gravures, des revues de mode. Près de 200 dessins préparatoires, ainsi que de nombreux documents d’archives complémentaires achèvent d’enrichir le propos, illustrant les coulisses de la création.

paris-03-decembre-2013-e173-diaporama

Tout au long du parcours sont mises à l’honneur des pièces-phares dans l’histoire de Cartier, au premier rang desquels une série de diadèmes somptueux, illustrations de la virtuosité des ateliers et des ambitions d’une certaine clientèle. Soulignant l’importance de l’horlogerie dans l’identité de Cartier, l’exposition regroupe également un nombre inédit de pendules mystérieuses, ensemble spectaculaire d’une quinzaine de pièces qui sont autant de chefs-d’œuvre de raffinement et de savoir-faire.

L’exposition est rythmée par l’évocation de personnages emblématiques de l’histoire de la Maison Cartier : grandes clientes, actrices ou héritières (Barbara Hutton, Marlene Dietrich, Liz Taylor, Maria Félix, Grace de Monaco), maharadjahs de ces Indes alors rêvées mais désormais moins lointaines, ou encore « trendsetters » de différentes époques dont le souvenir est plus ou moins passé à la postérité (Daisy Fellowes, Mona Bismarck, la Duchesse de Windsor).

Le parcours tient ses promesses, avec un bouquet de joyaux, des créations insensées, des anecdotes de cour. Un miroir éclatant d'une époque où le luxe rimait avec culture, richesse, savoir-faire et patrimoine.

Jamais une exposition de cette importance n’avait encore été consacrée à Cartier. Elle ne néglige aucune des activités qui ont façonné sa réputation, des bijoux d’apparat jusqu’aux pièces plus intimes (dont un fabuleux peigne à moustaches), en passant par ces trois emblèmes de la modernité́ que furent le nécessaire féminin, la boite à cigarettes ou la montre-bracelet.

Bref, à défaut de pouvoir vous offrir l'une de ces précieuses pierres, vous ressortirez avec les yeux plus brillants qu'avant !

 

« Cartier : Le style et l’histoire »

Grand Palais - Salon d’honneur

3, avenue du Général Eisenhower - Paris VIIIe.

Jusqu’au 16 février - De 10h à 20h

Fermé le mardi. Tarif : de 8 à 11€.