mardi 10 septembre 2013

Triburbia de Karl Taro Greenfeld, on les appelle bourgeois-bohèmes...

Le titre  de ce premier roman donne le ton. D’un œil à toute épreuve, Triburbia explore TriBeCa, quartier de New York où afflue la Tribu des bobos argentés et créatifs. Le terme évoque également un bourbier où l’on s’enlise dans une situation difficile et inextricable. Tribeca est lui-même la contraction de Triangle Below Canal Street pour les intimes, nom d’un quartier sud de Manhattan où, dans les années 1990, d’anciens entrepôts ont été transformés en lofts que de nombreux artistes n’ont pas tardé à investir. Au royaume de... [Lire la suite]

vendredi 17 mai 2013

The Laundress & Le Labo, une lessive fait le printemps dans nos armoires!

Pourquoi un parfum d'exception devrait être condamné à rester dans un flacon atomiseur? Pourquoi même un détergent de luxe devrait être condamné à sentir seulement le frais et le propre? Vous ne savez pas... et nous non plus. C'est pour cela que The Laundress et Le Labo ont décidé de s'unir pour créer un détergent absolument unique: la crème de la crème des formules détergentes parfumée avec les parfums désormais cultes du Labo: Rose 31 et Santal 33. Le résultat? Après lavage, votre tout dernier pull en cachemire ou votre tee-shirt... [Lire la suite]
Posté par Pierre Henry à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 23 avril 2013

Keith Haring, "The political line"?

C’étaient les années 80, les années "fric" ; culte de l’entreprise et moralisme idéologique battaient leur plein. J’étais à peine né ma foi, et déjà, Keith Haring était une pop star, avec des amis et des admirateurs dans le monde entier. Sur les bagnoles, dans le métro, sur les avenues ou dans les galeries, à New York ou à Paris, pour les élites ou le grand public, l’artiste américain s’impose en un temps record dans le monde de l’art contemporain. Plus de vingt ans après sa mort, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et le... [Lire la suite]