vendredi 14 mars 2014

Sycomore de Chanel, parfum sur un arbre perché...

Dans les grandes histoires de séduction, il faut toujours se méfier de celui qu’on n’attend pas. Les vents tournent souvent à l’avantage de celui qui a été dédaigné ou écarté injustement. Et l’on pourrait très bien passer à côté de Sycomore de Chanel si l’on s’en tenait à l’idée préconçue, un peu trop Cologne, du vétiver maintes fois croisé. Un coup de foudre tombe souvent sans crier gare. Et c’est ce qui arrive avec Sycomore. Là, le vétiver d’Haïti impose ses multiples facettes et son admirable complexité olfactive :... [Lire la suite]

vendredi 3 janvier 2014

La Vie de Misia Sert, ode à la Reine de la Belle Epoque par Arthur Gold et Robert Fizdale

« Misia boudeuse, artificieuse, géniale dans la perfidie, raffinée dans la cruauté. Elle excitait le génie comme certains rois savent fabriquer des vainqueurs, rien que par la vibration de son être ». Ainsi la décrit Paul Morand dans Venises. « Reine de Paris », tel est le titre que donne la presse de la Belle Époque à cette femme flamboyante. Jusqu’aux Années Folles, Misia, elle-même pianiste accomplie, est au centre de la création artistique et littéraire. Découvreuse de talents exceptionnelle et mécène averti, elle est aussi une... [Lire la suite]
mardi 11 juin 2013

Lettres à Nora, Joyce amoureux!

"Tout à côté et à l'intérieur de cet amour spirituel que j'ai pour toi, existe aussi un désir sauvage, bestial, de chaque pouce de ton corps." Lorsque l'œuvre de James Joyce (1882-1941) est tombée dans le domaine public, le 13 janvier 2012, ses exégètes ont poussé un vif soupir de soulagement. Le petit-fils de l'écrivain, Stephen Joyce, était considéré comme l'un des héritiers les plus procéduriers de l'histoire littéraire. En guerre juridique contre la Fondation Joyce de Zurich, il n'hésitait pas à réclamer 100 000 dollars pour la... [Lire la suite]
mardi 19 février 2013

"Vierges et Toreros", entrez dans l'arène d'un parfum animal!

On peut rester dix ans célibataire dans un mariage. On peut parler des heures sans dire un mot. On peut coucher avec la terre entière et rester vierge… Porter « Vierges et Toreros », c’est l’antithèse de cela. C’est laisser émaner sur sa peau le cuir d’abord, la fleur ensuite, auxquelles s'accrocheraient volontiers certains cœurs égarés le temps d'une nuit sur une couche encore inviolée… État Libre d’Orange livre une de ses plus belles créations olfactives, un parfum sulfureux et animal, pour qui considère le monde tel une... [Lire la suite]